Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le grenadier dans le Petit Atlas …

par Atlas Blida 14 Novembre 2016, 12:53 ⵜⴰⵎⴰⵣⵉⵖⵜ ⴰⴱⵍⵉⴷⵉ | Tamazight de l’Atlas blidéen... Produits du terroir... Faune et Flore du Petit Atlas

Le grenadier dans le Petit Atlas …
Le grenadier dans le Petit Atlas …Le grenadier dans le Petit Atlas …Le grenadier dans le Petit Atlas …

Le grenadier (punica granatum) “thar’emmants” ou “sedjreth n tsr’emmants” est un arbrisseau présent dans l’ensemble des jardins de la région atlassienne aussi bien dans le Petit Atlas que dans la plaine de Thametstsichth (Mitidja). On le retrouve souvent planté en bordure des jardins comme brise-vent. Il est cultivé depuis des siècles pour son fruit automnal « la grenade » “thaɛqayth/thah’ebbats n r’emman”. La floraison du grenadier a lieu en été avec de magnifiques fleures “tanewwart n r’emman” d’un rouge éclatant pour certaines.
Il existe une variété de grenadier donnant des grenades au goût aigre “ar’emman asemmam” ou “ar’emman itsaqs’an” et une autre donnant des grenades sucrées “ar’emman imiz’id’/az’idhan/aneh’lu”. Nous retrouvons localement l’« asefri » “ar’emman asefri” (fruit long, sucré, graines rouges foncées), le « doux de Koléa » “r’emman lqliɛi” (écorce verte, sucré, graines blanches). Certaines variétés donnent des grenades avec de gros pépins “bu yighsan” et d’autres des pépins fins “ighsane dh ileqqaqen”.
Depuis des temps immémoriaux, la grenade était considérée chez les Amazighs comme le symbole de l’abondance si bien qu’avant de commencer les labours, ils enfouissaient quelques grenades dans le sol espérant obtenir des récoltes abondantes.
En terme de conservation, les Atlassiens enfilaient plusieurs grenades sur un fil qu’ils accrochaient ensuite en hauteur dans les maisons, les grenades ainsi suspendues pouvaient se conserver jusqu’à une année.
Outre ses vertus sur la santé, l’usage de la grenade est peu diversifié localement. Sur le plan thérapeutique, les Atlassiens faisaient sécher l’écorce de grenade amère “akhechwal/aqchour/ldjelfeth n r’emman” non traitée. Ils la réduisaient ensuite en poudre, celle-ci était finalement associée à du miel. Cette préparation se prend à jeun, elle soignerait les ulcères et agirait comme un pansement gastrique. Sur le plan esthétique, les femmes atlassiennes mélangent l’eau d’écorce de grenade séchée à la préparation du henné afin de donner une couleur acajou à leur chevelure.
La toponymie atlassienne nous rappelle combien cet arbrisseau est cher aux montagnards :
▪Tir’ummanin (“Les Grenadiers/La Grenaderaie”) chez les Ayth Mis’ra,
▪Ighzer n R’r’oumman (“Le Torrent des Grenadiers”) chez les Ayth S’aleh’,
▪Ighil n R’r’emman (“La Crête de montagne des Grenadiers”) chez les Ayth S’aleh’,
▪Az’rou n R’oumman (“Le Rocher/La Falaise des Grenadiers”) chez les Ayth S’aleh’,
▪Ɛin R’oummana (“La Source du Grenadier”) chez les Imouzawiyen,
▪R’oumman Lqer’s’a (“Les Grenadiers aux fruits aigres”) chez les Ayth Moussa.
---
Lien article : http://atlas.blida.over-blog.com/2016/11/le-grenadier-dans-le-petit-atlas.html
Lien photos : http://www.panoramio.com/user/5494750
---
#FauneFlorePetitAtlas #AtlasBlidéen #PetitAtlas #TachelhitAtlasBlidéen #Tamazight #PatrimoinePetitAtlas #Mitidja #Blida #Médéa #Boumerdès #Bouira #AïnDefla

 

commentaires

Haut de page