Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lorsque le Petit Atlas était le congélateur des gens de la plaine …

par Atlas Blida 17 Mars 2016, 13:57 Histoire de l’Atlas blidéen-Mitidja Environnement

Il est un lieu qui ne laisse pas indifférent lorsqu’on évoque la région de Chriaath (Chréa, ⵛⵔⵉⵄⴻⵝ, شْريعْثْ). Il s’agit du lieu-dit : « Les Glacières ».

Cet endroit se situe à 1200 m. d’altitude sur la route menant à Chriaath, sur le territoire de la confédération des Ayṯ Ṣaleḥ.

Il s’agit d’une localité fraîche en été, très enneigée en hiver et jouissant d’une eau parmi les eaux les plus légères et les plus pures (1).

Ce lieu présente d’anciennes excavations dans lesquelles les Amazighs y entassaient les neiges hivernales du Petit Atlas (Atlas blidéen). Le tassement progressif de cette neige permettait, in fine, l’obtention de blocs de glaces compacts qui étaient transportés à dos de mulets jusque dans la plaine de Metsicht (Mitidja) et même Alger sous la colonisation française et turque. Une fois pilonnée, cette glace atlassienne servait à la fabrication de sorbets et de glaces aromatisées.

En tachelhit de l’Atlas blidéen nous appelons ce silo de montagne creusé à même le sol servant à y tasser la neige : “ṯasrafṯ weḏfal” (thasrafth wedhfal, ⵝⴰⵙⵔⴰⴼⵝ ⵡⴻⴸⴼⴻⵍ, ثاسْرافْثْ وْذْفْلْ) en opposition à “ṯasrafṯ n imendi” (thasrafth n imendi, ⵝⴰⵙⵔⴰⴼⵝ ⵏ ⵉⵎⴻⵏⴷⵉ, ثاسْرافْثْ نيمْنْدي) utilisé pour la conservation des céréales (2).

 

E. MALLEBAY raconte :

« […] Dans ces citernes et ses galeries souterraines (i.e., la glacière), les montagnards berbères du temps des Deys (i.e., les gouverneurs turcs), accumulaient les neiges hivernales qu’ils tassaient fortement. L’été venu, ils les transportaient à dos de mulets, jusque dans les cuisines royales. […] Le père Laval, au fort de l’été, recevait deux fois par semaine, apportée par ses muletiers kabyles (i.e., Amazighs du Petit Atlas), la neige pilonnée, qu’avaient si longtemps reçue les Deys d’Alger. […] ». (3)

 

Dans le journal colonial « Le Tell », en date de février 1910, on y lit :

Lorsque le Petit Atlas était le congélateur des gens de la plaine …

---

1. cf. : échantillons prélevés le 09/09/1920, analyse N°8.018, par P. GRANDMONT, Alger le 09/09/1920

2. pluriel : thisrafine/thiserfine, ⵝⵉⵙⵔⴰⴼⵉⵏ/ⵝⵉⵙⴻⵔⴼⵉⵏ, ثيسْرافينْ/ثيسْرْفينْ, attesté d’ailleurs en toponymie atlassienne

3. E. MALLEBAY, « Cinquante ans de journalisme en Algérie », 1938 puis 2009

 

Ci-dessous, quelques photos de la localité des glacières :

Lorsque le Petit Atlas était le congélateur des gens de la plaine …
Lorsque le Petit Atlas était le congélateur des gens de la plaine …Lorsque le Petit Atlas était le congélateur des gens de la plaine …Lorsque le Petit Atlas était le congélateur des gens de la plaine …
Lorsque le Petit Atlas était le congélateur des gens de la plaine …Lorsque le Petit Atlas était le congélateur des gens de la plaine …Lorsque le Petit Atlas était le congélateur des gens de la plaine …

commentaires

Haut de page