Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand les colons décampèrent de l’Atlas blidéen à cause du brouillard …

par Atlas de Blida ; le Pays de la verdure 20 Mai 2015, 13:32 Histoire de l’Atlas blidéen-Mitidja

Source : البليدة وريدةSource : البليدة وريدة
Source : البليدة وريدةSource : البليدة وريدةSource : البليدة وريدة
Source : البليدة وريدةSource : البليدة وريدةSource : البليدة وريدة

Source : البليدة وريدة

Avant tout, du lexique (source : E.S., « Tachelhit de l’Atlas blidéen », http://atlas.blida.over-blog.com/lexique.tachelhit.tamazight.atlas.blideen) :

 

BROUILLARD, BRUME

• [MS] m., agu

• [ṢḤ], [MƐ], [MR] f., ṯaguṯ

• [ṢḤ] f., ṯaḡuṯ

• [ṢḤ] f., ṯaǧuṯ (ann. : ța). V. “Nuage”.

• [MR] f., ṯaguț

ضَبَابٌ ، غَمَامٌ :

ئَڨُ

ثَڨُثْ

ثَڨُثْ

ثَجُثْ

ثَڨُڅْ

ⴰⴳⵓ

ⵝⵓⴳⵓⵝ

ⵝⵓⴴⵓⵝ

ⵝⵓⴵⵓⵝ

ⵝⴰⴳⵓⵜⵙ

 

Le Général français Pierre Berthezène (1775 – 1847) relate :

« […] le pays (1) est coupé, nous campâmes sur l’Oued-el-Kebir (2), en face des Beni-Salah (3).

Ces montagnards ayant refusé de livrer l’assassin du courrier français, leur montagne fut enveloppée. Ils l’abandonnèrent après avoir tiré quelques coups de fusils. Nous n’y trouvâmes ni habitants ni bestiaux. D’avance ils les avaient fait passer chez les Massoudes (4) leurs voisins.

Parvenus sur le sommet du Télézit (5), célèbre, chez ces montagnards, par la résistance parfois heureuse qu’ils y avaient opposée aux Turcs, nous fûmes enveloppés d’un brouillard tellement épais, que nous ne nous voyions pas les uns les autres. Il arrêta notre marche et nous empêcha d’enlever des hommes et des bestiaux ; nous ne pûmes pas même reconnaître le revers méridional de cette montagne, ni la vallée qu’elle forme ; nous y attendîmes vainement, jusqu’à quatre heures du soir une embellie. Il fallut nous retirer pour empêcher que les troupes ne s’égarassent. Ces peuples regardèrent cet événement comme une preuve de la protection de la providence pour prévenir la destruction totale d’une tribu de fidèles. Le Télézit s’élève à 1,192 mètres au-dessus du niveau de la mer. […] ».

 

_______________

1. i.e., la région atlassienne.

2. En tachelhit de l’Atlas blidéen : Iɣzer Amuqqran (Ighzer amouqqrane).

3. Il s’agit des Aït Saleh, une des confédérations atlassiennes les plus puissantes de l’Atlas blidéen. Son territoire s’étendait de la plaine de Metsicht (Mitidja) jusqu’aux sommets les plus haut de l’Atlas blidéen.

4. Il s’agit de la confédération des Aït Messaoud, voisins des Aït Saleh. Leur territoire s’étendait  à partir des flancs Sud de l’Atlas blidéen.

5. Il s’agit d’un toponyme mal orthographié. Il faut comprendre : “ala Izid” (Thala Izid, il s’agit peut-être de la déformation du prénom “Yazid” ou de “ayaẓiḍ” qui signifie “coq” en parler local).

 

Ce que nous retenons de cet extrait :

- Les Aït Saleh, des montagnards habiles, connaissant leur environnement quel que soit les aléas du climat.

- Les Aït Saleh étaient armés.

- Les exploits des Aït Saleh face aux Turcs sont reconnus même chez les colons français.

- Les Aït Saleh, avaient des liens avec les confédérations avoisinantes prêtes à les aider.

- Les Aït Saleh, éleveurs de bestiaux.

- La toponymie locale est amazighe.

- Les aléas du climat dans l’Atlas blidéen.

- Le décampement et la panique des troupes coloniales.

- Les colons français qui désiraient « enlever » des hommes et des bêtes.

 

Source :

Pierre Berthezène, « Dix-huit mois à Alger, ou récit des évènements qui s’y sont passés depuis le … », p. 213.

Auteur : Moustapha BlidaCityAuteur : Moustapha BlidaCityAuteur : Moustapha BlidaCity

Auteur : Moustapha BlidaCity

Source : http://books.google.fr/books?id=4VB5fkAb1U0C&dq=les%20Massoudes&hl=fr&pg=PA213#v=onepage&q&f=true

Source : http://books.google.fr/books?id=4VB5fkAb1U0C&dq=les%20Massoudes&hl=fr&pg=PA213#v=onepage&q&f=true

commentaires

DJAZAIRI 20/05/2015 21:57

azul felawen imazighen ihrouren thanemerth noun pour tout se que vous faites bravo bravo bravo

Atlas Blida 20/05/2015 23:28

azul a yuma, tanmmirt-nnek

Haut de page