Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bougara : Cette précieuse route n°64 du montagnard qui rouvre enfin …

par Atlas de Blida ; le Pays de la verdure 24 Mars 2013, 18:26 Revue de presse... Cuisine de l’Atlas blidéen-de la Mitidja... Traditions de l’Atlas blidéen... Produits du terroir...

Le quotidien algérien national d’expression française « Mon Journal » vient de publier vendredi 22 mars 2013 un article écrit par Allal Noussayba fort intéressant sur une partie de l’histoire récente de l’Atlas blidéen central, plus précisément, l’Atlas de la commune de Bougara (W. de Blida) qui s’étend, par le Sud, assez loin au milieu du massif montagneux dont le point culminant s’élève approximativement à 1230 m. d’altitude : il s’agit de Djebel Kayet (orthographié ainsi).

Il s’agit d’une histoire liée à la route nationale n°64 qui vient de rouvrir et qui traverse la commune jusque dans la W. de Médéa. Le journaliste finit son article par une triste réalité qui peut s’améliorer sans l’ombre d’un doute. Nous avions, précédemment publier un article qui rejoint les remarques du journaliste (ici : http://atlas.blida.over-blog.com/article-notre-egarement-s-accelere-en-fonction-de-notre-eloignenement-de-l-atlas-blideen-105781018.html).

Pour rappel, Bougara (W. de Blida), anciennement appelé : « Rovigo » durant la colonisation est créée en 1846 sur des terres volées à la confédération amazighe des Aït Moussa. Sur les Aït Moussa, lire ce que nous avons publié dernièrement (ici : http://atlas.blida.over-blog.com/article-composition-de-la-confederation-tribale-amazighe-berbere-des-ait-moussa-beni-moussa-bougara-et-de-la-115740534.html et là : http://atlas.blida.over-blog.com/article-extraits-de-cartes-sur-la-confederation-des-ait-moussa-bougara-et-larbaa-w-de-blida-115832602.html).

 

Sans plus attendre, voici des extraits de l’article :

« La route nationale N°64 (RN 64) reliant la commune de Bougara, dans la wilaya de Blida, à la commune de Aissaouia, dans la wilaya de Médéa, a été ouverte depuis le 25 février à la circulation, après une fermeture, pour raisons sécuritaires, qui aura duré vingt années.

Cette route, d’une importance capitale, qui relie directement Alger à la route Nationale N°50 qui longe le versant sud de l’Atlas blidéen, notamment les villes de Tablat et Berrouaguia, est vitale pour la région centre et tout l’intérieur du pays et présente un relief beaucoup moins accidenté et donc moins dangereux que la Route Nationale N°1 entre Blida et Médéa. Pendant 20 ans, toute une région était isolée et dépeuplée ce qui n’a pas manqué de porter un coup sévère à l’économie de la région, voire du pays entier.

Naguère, l’agriculture de montagne, de ces montagnes (ç-à-d : Atlas de Bougara), faisait vivre tout l’Algérois pendant que la Mitidja ne produisait que des fruits et légumes destinés à l’exportation. […].

L’agriculture de montagne, particulièrement dans ces montagnes-là, fournissait des céréales, des légumes secs, des produits d’artisanat, de l’huile d’olive, des figues fraiches, des figues sèches, du raisin de table, du miel, du cheptel ovin, caprin, bovin et équestre, du gibier, des fromages, des confitures, des ustensiles de cuisine en argile et en bois. Elle fournissait du bois, du liège, des plantes médicinales et des plantes aromatiques. Tout ceci a disparu des étalages des marchés de nos villes et villages.

L’environnement a subi le coup le plus dur dont les feux de forêts cycliques chaque été. Le tourisme dans la région a enregistré pendant les années 70 et 80 un développement notable en quantité et surtout en qualité (tourisme agricole) avant de subir un arrêt brutal.

L’exode enregistré début 1990 à jeter des centaines de familles déplacées dans la misère. Ces populations déplacées ont participé à l’exacerbation de la mal vie et de la misère dans plusieurs villes et villages de la Mitidja. La population revenue sur ses terres en montagne, il n’y aura plus de problèmes de chômage et de logement. Un logement est rapidement et facilement construit en montagne et abriterait même les élevages. Un tronc d’arbre mort pourrait servir pour la cuisine, l’éclairage et le chauffage. Il n’y aura plus de bousculades pour acheter le mouton de l’Aïd, la bouteille de gaz butane. Il n’y aura plus des bousculades dans les bus car plus de flâneries et déplacements inutiles. »

 

Le lien de l’article : http://monjournaldz.com/fr/index.php/r%C3%A9gions/2524-blida-r%C3%A9ouverture-de-la-route-bougara-%E2%80%93-a%C3%AFssaouia.html

L’article au format P.D.F. : http://sdrv.ms/11yKRVP

 

Voici, justement, ci-dessous, quelques photos de la RN 64, une très belle route qui traverse l’Atlas blidéen central (source : http://www.panoramio.com/user/5494750/tags/Bougara?photo_page=)

 

D’autres photos de la RN 64 : http://www.panoramio.com/user/5095076/tags/RN%2064

Bougara : Cette précieuse route n°64 du montagnard qui rouvre enfin …
Bougara : Cette précieuse route n°64 du montagnard qui rouvre enfin …Bougara : Cette précieuse route n°64 du montagnard qui rouvre enfin …Bougara : Cette précieuse route n°64 du montagnard qui rouvre enfin …
Bougara : Cette précieuse route n°64 du montagnard qui rouvre enfin …Bougara : Cette précieuse route n°64 du montagnard qui rouvre enfin …Bougara : Cette précieuse route n°64 du montagnard qui rouvre enfin …
Bougara : Cette précieuse route n°64 du montagnard qui rouvre enfin …Bougara : Cette précieuse route n°64 du montagnard qui rouvre enfin …Bougara : Cette précieuse route n°64 du montagnard qui rouvre enfin …

commentaires

Haut de page