Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre égarement s’accélère en fonction de notre éloignement de l’Atlas blidéen...

par Atlas de Blida ; le Pays de la verdure 25 Mai 2012, 11:07 Revue de presse...

‘‘El Watan’’, 24.05.12, http://www.elwatan.com/actualite/on-vous-le-dit-24-05-2012-171946_109.php

 

‘‘[...] -Randonnée pédestre sur les hauteurs de Chréa

Une randonnée pédestre sur les hauteurs de Chréa (Blida) a été organisée au profit d’étudiants et d’élèves des clubs verts de la wilaya de Blida, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la biodiversité, coïncidant avec le 22 mai de chaque année. Initiée par l’association El Djaoula pour la découverte de l’Atlas blidéen, en coordination avec la direction de l’environnement de la wilaya et le Parc national de Chréa, cette sortie pédestre a permis à quelque 1000 participants de découvrir la diversité biologique du parc de Chréa qui possède notamment une richesse floristique et faunistique estimée respectivement à environ 722 espèces végétales et 564 espèces animales. Cette promenade d’une journée a, par ailleurs, permis aux étudiants et aux participants d’échanger leurs connaissances et expériences. [...]’’.

 

Notre mot :

‘‘[...] une richesse floristique et faunistique estimée respectivement à environ 722 espèces végétales et 564 espèces animales. [...]’’

 

Pourvu que cela perdure ! Un parc comme celui-ci de l’Atlas blidéen mérite un site Internet digne de ce nom, des publications diverses et variés régulières le concernant, des vidéos, des images de qualité, des reportages professionnels, de grandes actions de reboisements programmés (un agenda consultable par tous), la réhabilitation des chemins et de l’agriculture de montagne sans oublier la restauration des douars ancestraux grâce au matériau local dans le respect de l’environnement.

Quand est-ce que les enfants de l’Atlas blidéen prendront conscience du bienfait du retour à la terre ancestrale (apiculture, oléiculture, élevage divers, agriculture de montagne, …) ? Aujourd’hui, de nombreuses personnes de par le monde vivant dans les pays dits ‘‘avancés, civilisés, industrialisés, …’’ et tout ce que vous voulez d’autre … retournent à un mode de vie sain et simple en adéquation avec leur environnement et ce, en mariant avec intelligence le moderne et le traditionnel : ne dit-on pas ‘‘Mieux vaut prévenir que guérir’’ ? Quand est-ce qu’on comprendra que le retour à la terre, à la simplicité n’a rien de dégradant ?

Se détourner de l’Atlas blidéen n’est-ce pas faire triompher en partie la noirceur de la colonisation et les années de terrorisme ? Lire et écrire c’est facile mais agir est une tout autre affaire. C’est pour cette raison, qu’il est de notre devoir de s’entraider au travers d’associations, de regroupements programmés comme la foire annuelle du miel de Hammam Mélouane… Pourquoi, ne pas créer (comme ce qui se fait dans plusieurs pays comme chez nos voisins) :

 

- une association des producteurs d’huile d’olive (et dérivés) de l’Atlas blidéen (+ création de huileries traditionnelles + foire régionale annuelle),

- une association des producteurs de figues (et dérivés) de l’Atlas blidéen (+ foire régionale annuelle),

- une association pour la réimplantation des fruits à coques de l’Atlas blidéen (+ foire régionale annuelle),

- une association de plantes médicinales (et dérivés) de l’Atlas blidéen (+ foire régionale annuelle),

- une association féminine pour la préservation des plats traditionnels de l’Atlas blidéen (+ foire régionale annuelle),

- une association féminine pour la revivification et la production du burnous, de la qachabia et du tapis tels qu’ils étaient fabriqués par nos mères dans l’Atlas blidéen (+ foire régionale annuelle),

- une association pour la revivification et la production de la poterie fine telle qu’elle était fabriquée par nos pères et mères dans l’Atlas blidéen (+ foire régionale annuelle),

- une association pour le recensement des toponymes, des douars, des mosquées, des cimetières, des anciennes tribus et fractions de l’Atlas blidéen (+ publications consultables par tous),

- une association pour la préservation du tamazight de l’Atlas blidéen parlé encore chez des locuteurs coupés, aujourd’hui, les uns des autres (+ organisation de conférences, de causeries en tamazight de l’Atlas blidéen),

- une association pour la prévention des incendies, spécialisée dans le reboisement à grande échelle et la connaissance de la faune et de la flore de l’Atlas blidéen,

- une association spécialisée dans l’organisation de journées à thèmes, de foire régionale, bref, une association qui sait mettre en avant la région de l’Atlas blidéen en Algérie et dans le monde,

- une association spécialisée dans l’éco-tourisme ou tourisme vert en milieu montagnard,

- une association spécialisée dans la création de sites Internet attractifs au profit de chaque association en lien avec l’Atlas blidéen,

- un journal/revue régional(e) ou même, pourquoi pas, une chaîne de télévision locale,

- une association de …, une association de …, une association de …

 

Voilà en partie ce que la colonisation a détruit aggravé par les années de terrorisme et presque anéantit par l’ignorance qui tend à se généraliser auprès des enfants de l’Atlas blidéen. Tout ce que nous venons de citer, exister en partie lorsque nos pères et mères vivaient dans l’Atlas blidéen. Ils n’avaient pas besoin d’association car ils agissaient avec sincérité et ils connaissaient la valeur de l’entraide.

Tout ceci, n’est pas un RÊVE, une FOLIE instantanée, c’est tout à fait possible et réalisable avec des gens sincères (gouverneurs et gouvernés). Pour cela, il faut faciliter aux nouvelles générations, la création de ces associations, les disséminées sur toute la région de l’Atlas blidéen, leur donner les moyens (financiers, formations, …), … tout cela avec des objectifs précis et rigoureux, des comptes à rendre, …

Nous sommes liés à ce massif montagneux qu’on le veuille ou pas : notre égarement s’accélère à chaque fois que nous nous en éloignons.

Répondez frères et sœurs : Qu’est-ce qui fait aujourd’hui la fierté de la région de l’Atlas blidéen ? La rose de Blida ? La distillation d’arômes de fleurs ? Le couscous à la lavande ? Les orangeais ? La culture andalouse ? Même ces cinq sont à l’agonie ! Il n’est pas question de véhiculer des messages de désespoir mais d’avertir, de prévenir, … On dit : ‘‘Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir’’ et le musulman qui a un minimum de science sait que le pessimisme et l’alarmisme n’est pas autorisé en matière de religion.

A bon entendeur salut !

Vue sur une partie de l’Atlas blidéen. Lien de l’image : http://static.panoramio.com/photos/original/67797445.jpg

Vue sur une partie de l’Atlas blidéen. Lien de l’image : http://static.panoramio.com/photos/original/67797445.jpg

commentaires

Haut de page