Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le “ǧ” : une influence zénète dans le tamazight de l’Atlas mitidjien …

par Atlas Blida 17 Juillet 2013, 16:58 ⵜⴰⵎⴰⵣⵉⵖⵜ ⴰⴱⵍⵉⴷⵉ | Tamazight de l’Atlas blidéen...

تأثير زناتية الظهرة (تاشلحيت) في تمازيغت البليدي/المتيجي

Dernière mise à jour : 21.07.2013.

Si le tamazight de l’Atlas mitidjien est appelé par les anciens de la région : “ṯacelḥiṯ” ou “celḥa” (chelh’a) [1] comme dans la Ḍahra (région montagneuse de l’extrémité Ouest de la Mitidja) ce n’est pas pour rien ! Les Amazighs zénètes de la Ḍahra (plus nombreux) en particulier la confédération zénète des Ayṯ Mnaṣer, la plus proche de l’Atlas mitidjien, fréquentaient le même marché avec les confédérations de l’Atlas mitidjien à l’instar des Ayṯ Ṣaleḥ, des Ayṯ Mesɛud, des Ayṯ Muzaya.

Avec le temps, ce voisinage et ces fréquentations ont laissé des traces durables dans notre variante. Deux exemples majeurs : La négation dans le tamazight de l’Atlas mitidjien se fait seulement en : U[R] + [E, I]Ḵ mais on retrouve parfois : U[R] + C ! Il y a aussi, le “ǧ” (dj > ج > ⴵ) qui est récurrent (à la place du “g” (gue > ڨ > ⴳ)).

Justement, au sujet de ces caractéristiques du zénète (variante du tamazight au Sahara algérien central et dans les régions septentrionales algériennes) CHAKER Salem écrit dans : “La langue berbère au Sahara”, in “Revue de l’Occident musulman et de la Méditerranée”, N°11, 1972, p. 163-167 (nous soulignons en rouge ce qui concerne le tamazight de l’Atlas blidéen/mitidjien) :

Le “ǧ” : une influence zénète dans le tamazight de l’Atlas mitidjien …

Source : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/remmm_0035-1474_1972_num_11_1_1152

 

Quelques noms (أسماء) ou l’on retrouve le “ǧ” en tamazight de l’Atlas mitidjien :

- afraǧ (Ferme, Bergerie, Parc (à moutons), Haie, Enclos, Étable, Domaine agricole مَزْرَعَةٌ ، حَوْشٌ ، زَرِيبَةٌ)

- aǧal (Suspension تَعْلِيقٌ),

- aǧdaɛ (Bouc تَيْسٌ),

- aǧelzim (Pioche مِعْوَلٌ),

- aǧǧam (Puisage اِسْتِقَاءٌ),

- aǧlim (Peau جِلْدٌ),

- aǧris (Glace جَلِيدٌ),

- aǧujil (Orphelin يَتِيمٌ),

- aḵiḏaṛ-aǧǧi (Ce cheval هَذَا الْحِصَان),

- arǧaz (Homme رَجُلٌ),

- aseǧres (Musette (sac dans lequel on met l’orge des montures) كِيسٌ خَاصٌّ لِتَغْذِيَةِ الْحَيَوَانَاتك),

- ayyuǧ (Bœuf ثَوْرٌ),

- azeǧḍuf (Ortie قُرَّاصٌ),

- azeǧzaw (Bleu, Vert أَزْرَقٌ ، أَخْضَرٌ),

- azǧen (Moitié نِصْڢٌ),

- iǧider (Aigle نَسْرٌ ، عُقَابٌ),

- iǧiman (Nuque رَقَبَةٌ),

- inseǧ (Hérisson قُنْڢُذٌ),

- ṯaǧawṯ (Mesure تَقْيِيسٌ),

- ṯaǧdurṯ (Peau garnie de sa laine, Toison صُوڢٌ ، جِلْدَةُ الْغَنَمِ بِصُوڢِهَا),

- ṯaǧeɣǧiɣṯ (Aisselle إِبْطٌ),

- ṯaǧersa (Soc de la charrue شَڢْرَةُ المِحْرَاث),

- ṯaǧerṯilț (Natte (alfa, palmier-nain) حَصِيرَةٌ مِنْ حَلْڢَاءٍ أَوْ نَخَيلٍ),

- ṯaǧmarṯ (Jument ڢَرَسٌ),

- ṯaǧuṯ (Brume, Nuage ضَبَابٌ ، سَحَابٌ),

- ṯayuǧa (Paire de bœuf زَوْجٌ مِنَ الثِّيرَانِ),

- ṯazǧuṯ (Trou حُڢْرَةٌ),

- ṯiǧina (Couture خِيَاطَةٌ),

- ṯurǧiṯ (Rêve حُلْمٌ ، مَنَامٌ),

 

Verbes (أفعال) :

- aǧel (Suspendre, Pendre, Accrocher عَلَّقَ),

- aǧem (Puiser (de l’eau), Remplir, Plein être اِسْتَقَى مَاءً ، مَلَأَ ، كَانَ مُمْتَلِئًا),

- arǧi (Rêver حَلَمَ),

- eǧǧ (Abandonner, Laisser, Faire, Mettre se, Préparerوَدَعَ ، تَرَكَ ، ڢَعلَ ، أَعَدَّ ),

- ǧǧur (Aller, Partir, Marcher ذَهَبَ ، مَشَى),

- ǧnu (Coudre خَاطَ),

- ǧzem (Couper قَطَعَ),

- mǧer (Moissonner حَصَدَ),

- seǧlef (Aboyer نَبَحَ),

- snuffeǧ (Trouer ثَقَبَ)

 

Remarque : cela n’est pas systématique. Exemples :

Dans notre variante l’homme se dit “arǧaz” ou “argaz” (ǧ/g) : tous les deux sont attestés.

L’aigle se dit : “iǧider” ou “ijider” (ǧ/j).

Petit (adjectif) se dit : “ameẓǧan” ou “ameẓyan” ou “ameẓɣan” (ǧ/y/ɣ).

Le pronom démonstratif “aǧǧi” est prononcé aussi “ayyi” (ǧǧ/yy). On dit : “axxam-ayyi” ou “axxam-aǧǧi” (cette maison).

Le verbe “aller” se dit : “yyur” / “ǧǧur” / “ggur” (yy/ǧǧ/gg). Ces trois déclinaisons sont attestées dans l’Atlas mitidjien d’une confédération à une autre.

 

__________

[1] : ou encore « ṣalḥiyya » (nous optons pour la forme berbérisée : « ṯaṣelḥiṯ » dans le document sur notre variante : Cf. : E. S., “Parlers amazighs tachelhit de l’Atlas blidéen”http://atlas.blida.over-blog.com/lexique.tachelhit.tamazight.atlas.blideen

Cf. : E. S., “Parlers amazighs tachelhit de l’Atlas blidéen”http://atlas.blida.over-blog.com/lexique.tachelhit.tamazight.atlas.blideen

 

 

 

 

Cf. : E. S., “Parlers amazighs tachelhit de l’Atlas blidéen”http://atlas.blida.over-blog.com/lexique.tachelhit.tamazight.atlas.blideen

 

 

 

 

Cf. : E. S., “Parlers amazighs tachelhit de l’Atlas blidéen”http://atlas.blida.over-blog.com/lexique.tachelhit.tamazight.atlas.blideen

 

 

 

 

Cf. : E. S., “Parlers amazighs tachelhit de l’Atlas blidéen”http://atlas.blida.over-blog.com/lexique.tachelhit.tamazight.atlas.blideen

 

 

 

Cf. : E. S., “Parlers amazighs tachelhit de l’Atlas blidéen”http://atlas.blida.over-blog.com/lexique.tachelhit.tamazight.atlas.blideen

 

 

 

 

Cf. : E. S., “Parlers amazighs tachelhit de l’Atlas blidéen”http://atlas.blida.over-blog.com/lexique.tachelhit.tamazight.atlas.blideen

 

 

 

Cf. : E. S., “Parlers amazighs tachelhit de l’Atlas blidéen”http://atlas.blida.over-blog.com/lexique.tachelhit.tamazight.atlas.blideen

 

 

 

Cf. : E. S., “Parlers amazighs tachelhit de l’Atlas blidéen”http://atlas.blida.over-blog.com/lexique.tachelhit.tamazight.atlas.blideen

 

 

 

 

 

commentaires

Haut de page