Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le figuier dans le Petit Atlas (blidéen) …

par Atlas Blida 26 Août 2017, 19:22 ⵜⴰⵎⴰⵣⵉⵖⵜ ⴰⴱⵍⵉⴷⵉ | Tamazight de l’Atlas blidéen... Cuisine de l’Atlas blidéen-de la Mitidja... Produits du terroir...

Vente des figues à Bougara (Aït Moussa), été 2017, w. de Blida, Algérie.Vente des figues à Bougara (Aït Moussa), été 2017, w. de Blida, Algérie.

Vente des figues à Bougara (Aït Moussa), été 2017, w. de Blida, Algérie.

Séchage des figues en 1957 à Tillilit, Kabylie, Algérie.Séchage des figues en 1957 à Tillilit, Kabylie, Algérie.

Séchage des figues en 1957 à Tillilit, Kabylie, Algérie.

“thazarth yeqqouren” ou “ilighmen”, Aït Saleh, Petit Atlas, w. de Blida, Algérie.“thazarth yeqqouren” ou “ilighmen”, Aït Saleh, Petit Atlas, w. de Blida, Algérie.

“thazarth yeqqouren” ou “ilighmen”, Aït Saleh, Petit Atlas, w. de Blida, Algérie.

Tout comme l’olivier, le figuier comestible (ficus carica) est un arbre sacré pour les Atlassiens. Selon les localités atlassiennes, il est nommé :

- “thazarth” ou “azarth”,

- “thanouqleth n tsazarth”,

- “ourthi” ou “thourthits” ou encore

- “thabbounts”.

La figue “thah’ebbats n tsazarth” (fraîche ou sèche), a été pendant des siècles l’ennemie de la faim et le roi de la table atlassienne tellement les Atlassiens en consommaient des quantités considérables.

La toponymie locale a même été influencée par cet amour que les montagnards vouent à la culture du figuier. Avant les grands incendies criminels, les figueraies atlassiennes s’étendaient de toutes parts, elles auréolaient majestueusement les villages atlassiens. Nous retrouvons, par exemple, les localités de :

- « Tazarine », « Taghanimt », « Tilijdiwt », « Tilijdou », « {A}Fent’as » chez les Ayth Mousa,

- « Tourthatine » chez les Ayth Khlifa, Ayth Mousa,

- « Ikhrifen », « Izenjaren » chez les Ayth S’aleh’,

- « Achadhiw » ou « Ichadhiw » chez les Ayth Mis’ra,

- « Thinouqline » chez les Ayth Djaɛd,

- « Thourthits Wekhrif », « Ighil Ouberr’ane » chez les Ayth Mis’ra,

- « {A}Berr’ane » chez les Ayth Khlifa,

- « Taberr’ant » chez les Ayth S’aleh’, Ayth Musa, Ayth Xlifa,

Aujourd’hui, nous vous proposons du lexique atlassien autour du figuier :

-La figueraie est un verger planté de figuier, on le nomme “ourthi” ou “thourthits” (même nom que le figuier) ou encore “ghers”, … Pour dire « La figueraie est le lieu où l’on produit les figues » on dira : « Ourthi wine ggane thazarth », pour dire « Je possède un figuier » on dira : « Nekkints gher-i yicht n nneqleth n tsazarth »,

-Les figuiers locaux produisent des figues dites « blanches » “azarth amellalts” et d’autres dites « noires » “azarth azigzawth” ou “azarth aberkants”, ces figues, quelles que soient leur couleur, peuvent être soit de type hâtive “abakour” ou tardive “akhrif” ou “karmous”. Les variétés de figuiers présents dans la région atlassienne sont les suivantes (liste non exhaustive) : “taghanimt” qui donne la figue nommée “aghanim”, “tagousimt” qui donne “agousim”, “taberr’ant” qui donne “aberr’an”, “thaboukhlift” qui donne “bou khlifi”, “tachadhiwt” qui donne “achadhiw”, “thazenjarth” qui donne “azenjar”, “thavjawith” qui donne “avjawi”, “tilijdiwt” ou “tilijdou” qui donne “ilijdou”, “taɛamroust” qui donne “aɛamrous”, “tah’ayyant” qui donne “ah’ayyan”, “thaselt’anith” qui donne “aselt’ani”, “tasnanayt”, … il existe d’autres dénominations locales de figues comme “bou zerzer”, “fent’asa”, “thazarth thashanwith”, “bouchelkhadem”, “abebbouch”, “ɛenq leh’mam”, “mzeyyet”, “h’arrouchi”, “h’ammouri”, “zarrougi”, “blakhchoun” (utilisée en confiture), … ,

-Figuier sauvage, caprifiguier “adhekkwar” dont les fruits non comestibles et impropres au séchage abritent un insecte pollinisateur,

-Perche servant à abaisser vers soi les branches des figuiers “amekht’af”,

-Figue verte, pas mûre “aqurraɛ”,

-Figue qui tombe avant maturité ”bithari” ou “bakour bither”,

-Figue fraîche, mûre “thaverkhsist”,

-Figue véreuse, vermoulu “thazarth thekkitchou”,

-Figue sèche, elle est nommée d’une manière générale “thazarth yeqqouren” mais les Atlassiens font la différence entre celles de bonne qualité “ilighman” consommée lors des grandes occasions et celles de qualité moyenne “thazarth thakhmachouts” consommée quotidiennement,

-Séchoir, claie “thamerwalts” ou “amenchar” ou encore “aqbab”, c’est un treillis en roseau “s yighounam”, en tige de férule “s wuffal” ou en tige de diss “s yidhels” (b’us’) avec des supports ou pas sur lequel on pose les figues de type tardive “ikhrifen” entières ou coupées en deux à sécher au soleil “i tsafoukth” sur la toiture plate de la maison “thazeqqa”, cette opération de séchage se nomme “afsar n tsazarth” et la technique de coupage des figues est appelée “lbeqqit”,

-Silo “thakhabith” ou “akoufi” et jarre “agerroudj” en terre cuite, ils servent à y stocker les figues après leur séchage, tout au long du stockage on insère entre les figues des couches de plantes et de feuilles aromatiques et bienfaisantes comme le laurier noble “thasla” (rrand), l’origan “azaɛthar”, … afin d’aromatiser les figues et d’en éloigner les insectes.

---

-Source photos :

*Page Facebook Bougara. Vente des figues à Bougara (Aït Moussa), été 2017, w. de Blida, Algérie.

*site « tillilit », séchage des figues en 1957 à Tillilit, Kabylie, Algérie.

*« thazarth yeqqouren », « ilighmen », Aït Saleh, Petit Atlas, w. de Blida, Algérie

-Lien article : http://atlas.blida.over-blog.com/le-figuier-dans-le-petit-atlas-blideen

---

#AtlasBlidéen #PetitAtlas #TachelhitAtlasBlidéen #Tamazight #PatrimoinePetitAtlas #Mitidja #Blida #Médéa #Boumerdès #Bouira #AïnDefla #Tipaza #Alger

« thazarth yeqqouren », « ilighmen », Aït Saleh, Petit Atlas, w. de Blida, Algérie, http://www.panoramio.com/user/5494750« thazarth yeqqouren », « ilighmen », Aït Saleh, Petit Atlas, w. de Blida, Algérie, http://www.panoramio.com/user/5494750

« thazarth yeqqouren », « ilighmen », Aït Saleh, Petit Atlas, w. de Blida, Algérie, http://www.panoramio.com/user/5494750

commentaires

Haut de page