Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jeu “thakourth” dans le Petit Atlas …

par Atlas Blida 20 Avril 2017, 17:28 Traditions de l’Atlas blidéen...

Une photo du printemps 2013 (la 1er). On y voit une partie de “thakourth”. Photographe : Mustapha Hammoudi.Une photo du printemps 2013 (la 1er). On y voit une partie de “thakourth”. Photographe : Mustapha Hammoudi.

Une photo du printemps 2013 (la 1er). On y voit une partie de “thakourth”. Photographe : Mustapha Hammoudi.

Photographe : Mustapha Hammoudi (2017)Photographe : Mustapha Hammoudi (2017)
Photographe : Mustapha Hammoudi (2017)Photographe : Mustapha Hammoudi (2017)Photographe : Mustapha Hammoudi (2017)
Photographe : Mustapha Hammoudi (2017)Photographe : Mustapha Hammoudi (2017)Photographe : Mustapha Hammoudi (2017)

Photographe : Mustapha Hammoudi (2017)

QUOI ?
“Thakourth” (ⵝⴰⴽⴽⵓⵔⵝ, ثَاكُورْثْ) ou : “thih’illith” (ⵝⵉⵃⵉⵍⵍⵉⵝ, ثِيحِلِّيثْ) ou alors : “thaqwlajets” (ⵝⴰⵇⵯⵍⴰⵊⴻⵜⵙ, ثَاقْوْلَاجْتْسْ) dans le tamazight du Petit Atlas est un jeu très ancien pratiqué dans une grande partie de Tamazgha (monde amazigh). C’est une sorte de hockey traditionnel.

QUAND ?

Dans la région atlassienne, on le pratique avec l’arrivée du printemps “thafsouth”, durant la sécheresse “thagharith” et en parallèle des fêtes autour d’un grand repas collectif “zerda”. Au printemps, il peut se pratiquer pendant une semaine ou alors sur sept samedis (chose récente).

POURQUOI ?

Autrefois, au cours de “thakourth” les Atlassiens invoquaient le Seigneur pour qu’Il fasse tomber la pluie “newweth”. C’était aussi un jeu lié au mariage, en effet, le papa du garçon et ses amis devaient affronter le papa de la fille et ses amis. Plus généralement, c’est l’occasion pour tous les Atlassiens originaires de divers villages de se rassembler en un lieu précis pour discuter de la région, se divertir, manger, se souhaiter une récolte prometteuse, faire connaître les célibataires, …

OÙ ?

L’endroit où se pratique “thakourth” est nommé “tirecht” : il s’agit d’une localité en altitude notamment au niveau des endroits plats comme les cols de montagnes “thizza”, les plateaux de montagne “igwnane”, … ou tout autre localité présentant une grande superficie. On joue sur l’herbe ou directement à même le sol. En certains lieux, l’aire de jeu est presque illimitée et peut donc se jouer sur une grande superficie.
Dans le Petit Atlas, les endroits les plus connus liés à “thakourth” sont la localité de “Lh’awd’” des Ayth Oughellay composée de trois endroits plats : “Lod’a n T’arfou” (ou : Amrah’ n T’arfou, partie supérieure de Lh’awd’), “Lod’a Alemmas” (ou : Amrah’ Alemmas, partie médiane de Lh’awd’) et “Lod’a Aqtchitcheh’” (partie inférieure de Lh’awd’), également la localité de “Tawrirt” du hameau “Agwni”. D’autres endroits atlassiens liés à “thakourth” sont connus comme :
▪chez les Ayth Mousa : “Tazarine”, “Djamaɛ Qarmoud”, “Melɛab Lkoura”, …
▪chez les Ayth S’aleh’ : “Sidi Salem”, “Agwni m Ferroukh”, …
▪chez les Ayth Mis’ra : “Lmelɛab”, “Tirrecht” ou “Lɛechch Ouyerz’iz’”, “Lh’awd’”, “Mezdou”, “Lmelɛab”, …
▪chez les Ayth Mesɛoud : “Bou Medjbar”, “Rrmila”, …

QUI ?

Ce jeu d’endurance est réservé aux hommes qu’ils soient jeunes ou âgés, tant que le physique ne fait pas défaut. Certains Atlassiens prétendent qu’il se joue à partir de la quarantaine jusqu’à quatre-vingt ans.

COMMENT ?

On place la pelote ou ballonnet “” dans le trou central “thaqchouchth” ou “lbouh’” de l’aire de jeu. La pelote est en bois ou fabriqué à partir de la racine du genêt épineux (genista scorpius) “az’ar n ouzezzou” ou celle de la bruyère (erica arborea) “az’ar yikhninej”, ou être remplacée par la pive du pin blanc (pinus halepensis) “aqouqach n tsaydha”. Les Atlassiens s’affrontent grâce à une sorte de longue crosse en bois au bout recourbé “amejghaf” grâce à laquelle on frappe la balle. Lorsque le jeu commence on ignore quand est-ce qu’il se termine puisqu’il n’a pas de limite précise dans la journée.

AUJOURD’HUI ?

“Thakourth” survit dans la localité de Lh’awd’ des Ayth Oughellay. Il est de retour chaque année au début du mois de mai “mayyu” mais le jeu, malheureusement, ne revêt plus le cachet traditionnel d’antan.
Comme pour le mode de vie, les traditions des montagnards du Petit Atlas et leur parler amazigh sont en grave danger. Il est donc urgent de revivifier “thakourth”, de l’organiser correctement afin de le promouvoir à plus grande échelle et, pourquoi pas, le faire connaître au niveau international ?
---
Lexique extrait de : « Tamazight de l’Atlas blidéen », EL ARIFI Samir, http://atlas.blida.over-blog.com/tamazight.atlas.blideen
Lien article : http://atlas.blida.over-blog.com/le-jeu-thakourth-dans-le-petit-atlas
---
#AtlasBlidéen #PetitAtlas #TachelhitAtlasBlidéen #Tamazight #FauneFlorePetitAtlas #PatrimoinePetitAtlas #Mitidja #Blida #Médéa #Boumerdès #Bouira #AïnDefla

commentaires

Ali 24/03/2015 15:56

C'est l'exact appellation au Jurjura, takurt, pour le même jeu bien sûr.Il y a aussi Ighran, même jeu ou variante? Par ailleurs votre langue n'est pas vraiment différent de la notre. Sauf que le lexique recèle parfois des découverts.En tout cas bravo pour la recherche que vous faites. Tanmirt, i at wadtlas n Mttijet.

Haut de page