Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le lion et la panthère du Petit Atlas …

par Atlas Blida 30 Octobre 2016, 14:00 Histoire de l’Atlas blidéen-Mitidja Faune et Flore du Petit Atlas

Aghelyas, panthère (panthera pardus, félin) chassée en 1885 dans le Petit Atlas chez les Aït Moussa (montagnes de Bougara/Ouled Slama, w. de Blida, Algérie)
Aghelyas, panthère (panthera pardus, félin) chassée en 1885 dans le Petit Atlas chez les Aït Moussa (montagnes de Bougara/Ouled Slama, w. de Blida, Algérie)Aghelyas, panthère (panthera pardus, félin) chassée en 1885 dans le Petit Atlas chez les Aït Moussa (montagnes de Bougara/Ouled Slama, w. de Blida, Algérie)Aghelyas, panthère (panthera pardus, félin) chassée en 1885 dans le Petit Atlas chez les Aït Moussa (montagnes de Bougara/Ouled Slama, w. de Blida, Algérie)

Aghelyas, panthère (panthera pardus, félin) chassée en 1885 dans le Petit Atlas chez les Aït Moussa (montagnes de Bougara/Ouled Slama, w. de Blida, Algérie)

Les félins ont toujours régné en maîtres dans le Petit Atlas parmi eux le lion et le léopard. La toponymie atlassienne est là pour nous rappeler à jamais que leur domaine embrassait un vaste territoire avant que la folie des hommes ne les pousse à l’extermination notamment au cours de la colonisation. Parmi ces toponymes :
-“Agni War” (Le Plateau du Lion) chez les Aït Khlifa,
-“Agelluț Wayraḏ” (Le Buisson du Lion) chez les Aït Misra,
-“Ṯala Uɣelyas” (La Source du Léopard) chez les Aït Khlifa,
-“Aẓru Ɣilas” (La Rocher du Léopard) chez les Aït Saleh.
La panthère ou le léopard du Petit Atlas (panthera pardus panthera) est nommée “aɣelyas” ou “aɣilas”, elle régnait aussi dans tout le Petit Atlas, une des dernières panthères atlassiennes, fut massacrée chez les Aït Moussa (montagnes de Bougara, w. de Blida) vers 1900 avant d’être dépecée pour l’exposition de sa peau.
Le lion du Petit Atlas (panthera leo leo) possède, localement, plusieurs dénominations “ayraḏ”, “ayrar” ou “ar”, Trumelet (1817-1892) écrivait que les lions atlassiens étaient de couleur gris, fauve ou noir. Il disait d’eux :
« Bien qu’il y fût (c’est-à-dire : le lion noir) beaucoup plus rare que le lion fauve et le lion gris, le lion noir se rencontrait pourtant assez fréquemment, avant l’occupation française, dans les montagnes des Bni-Salah [Aït Saleh]. Le fond de la robe du lion noir est bai-brun jusqu’à l’épaule, où commence la crinière, qui est noire, longue et épaisse. »
« […] Aussi, avant l’occupation française, quand les lions ne se bornaient pas, comme aujourd’hui, à traverser les montagnes des Bni-Salah [Aït Saleh], […] ».

Il raconte lors de sa sortie dans le Petit Atlas :
« […] Le vent, en courant dans ces profonds sillons, nous donne un concert dans lequel sont reproduits les cris des animaux qui habitent la montagne : le rugissement du lion, le miaulement de la panthère, le glapissement du chacal, le grognement du sanglier, le sifflement du serpent s’élèvent du fond des vallées […] ».

Plus loin, il poursuit :
« […] un rugissement terrible vint ébranler la montagne, […] grognements roulant dans les vallées comme la foudre dans les nuages noirs, alternaient avec les rugissements ; les feuilles frissonnèrent sans que pourtant le vent souffle et ; des arbres se brisèrent avec d’épouvantables craquements ; les broussailles gémirent fracassées ; en même temps, un lion noir de taille colossale déboucha dans la clairière en éventrant un massif de chênes-lièges ; ses yeux, cloués dans une tête énorme, paraissaient deux tisons ardents soufflés par un impétueux vent du sud ; sa gueule ouverte laissait voir deux rangées de dents sortant menaçantes de ses mâchoires sanglantes, […] ». [1]

En décrivant le pays des Aït Khlifa du Petit Atlas, JOLY Alexandre (1870-1913) écrivait :

« La faune du pays n’offrirait pas d’intérêt spécial si elle ne comptait encore quelques représentants des grands carnassiers. On trouve quelques lions de loin en loin au plus épais des fourrés du Djebel Chaïf, et les panthères n’y sont pas rares. […] »[2]
---
1. TRUMELET Corneille, “Blida : Récits selon Légende, la Tradition et l’Histoire”, t. I, p. 311 à 312, 484 à 485, 498, Alger, 1887.

2. JOLY Alexandre, “La plaine des Beni-Sliman et ses abords”, p. 454 à 455, Alger, 1905.

---
Lien article : http://atlas.blida.over-blog.com/le-lion-et-la-panthere-du-petit-atlas
---
#FauneFlorePetitAtlas #AtlasBlidéen #PetitAtlas #TachelhitAtlasBlidéen #Tamazight #PatrimoinePetitAtlas #Mitidja #Blida #Médéa #Boumerdès #Bouira #AïnDefla

Le lion et la panthère du Petit Atlas …Le lion et la panthère du Petit Atlas …

commentaires

Haut de page